Anne Laure, Une frenchy qui a lancé son business à Londres

28 Jun

Anne LaureEntretien avec Anne Laure, une française qui a lancé Et Voilà ! Weddings, sa boîe d’organisation de mariages à Londres.

Ami lecteur, j’ai eu l’occasion de rencontrer Anne Laure (une fille super coool), à un des apéro blog organisé par the one and only Fabienne. Apres moulte discussions avec AL à propos de sa boîte Et Voilà ! weddings, je me suis dit que ça serait plutôt cool pour toi lecteur, d’en savoir un peu plus sur le parcours de cette entrepreneuse made in France. Donc voilà pour toi le résumé d’un entretien avec Anne Laure.

Depuis combien de temps vis-tu à Londres ?

Je suis arrivée à Londres il y a 3 ans et demi (je compte encore les demi-années !). Comme beaucoup d’expatriés je pensais rester 2 ans environ, et finalement j’ai l’impression que l’aventure Londonienne ne fait que commencer !

Quelles difficultés as-tu rencontré pour t’installer?

Je n’ai pas vraiment trouvé l’installation en elle-même difficile, on a trouvé un appartement relativement rapidement (merci gumtree) et il nous convient visiblement très bien puisque nous y sommes encore ! Cela m’a pris plus de temps par contre pour me sentir chez moi à Londres. Aujourd’hui, je m’y sens à la maison, tout en faisant encore un peu ma touriste : après trois ans à prendre le bus plusieurs fois par semaine j’essaie toujours de m’asseoir à l’avant du upper-deck !

Qu’apprécies-tu chez les Anglais?

Leurs scones. Leur flexibilité. Leur excentricité. Leur gentillesse. Leur politesse. Leur art de toujours trouver un truc à vous dire en attendant le bus. La façon qu’ils ont d’appeler tout le monde Hon, darling ou love. Et le fait qu’ils acceptent la carte bancaire même pour 2 pounds !

Quel est ton métier exactement, quels services proposes-tu?

Juliette et MathieuMon métier est d’accompagner les futurs mariés dans l’organisation de leur mariage. J’aime comparer le service d’un wedding planner à celui d’un guide dans une ville que l’on ne connait pas. Il y a plusieurs façons de visiter une ville :

A l’aventure, sans préparation, on se lance et on voit ce qu’on trouve sur le chemin.

Avec un guide papier sur lequel on prend des notes et que l’on suit, parfois sans vraiment sortir le nez des pages.

Et avec un copain qui vit là depuis longtemps, qui nous connait nous et qui connait les lieux, et qui nous emmène dans les endroits les plus jolis, secrets, insolites, ceux qui vont nous plaire et que l’on n’aurait pas trouvés dans les guides.

Au final si ces 3 visiteurs se retrouvaient à la fin de leur week-end, on verrait que le 1er aurait fait beaucoup de chemin mais pas forcément vu les incontournables, que le 2ème aurait passé beaucoup de temps à prendre des notes et n’aurait donc pu voir que les incontournables, et que le 3ème aurait fait les incontournables qui l’intéressaient, mais aussi des endroits plus originaux, le tout avec les commentaires de l’autochtone, en profitant de chaque instant et sans même avoir à se soucier du programme. C’est ce 3ème service que j’offre à mes mariés.

Quelle est ta « vision » lorsque tu organises un mariage ?

« Des invités heureux font des mariés heureux ». Je propose toujours aux fiancés, des idées qui vont faire plaisir à leurs invités. Parce que je pense qu’une grande partie du bonheur des mariés le jour J, et même après le mariage d’ailleurs, c’est que leurs invités vivent la journée comme une parenthèse unique eux aussi. Un « beau mariage » c’est top, mais « un super mariage» c’est encore mieux non ?

Comment t’est venue l’idée de lancer ta propre boîte?

Et VoilaJ’ai une famille d’entrepreneurs et il me semblait naturel de tenter l’aventure. Avant cela, il me fallait bien sûr de l’expérience. J’ai donc commencé dans une agence de party planners à Londres, où je participais à l’organisation de mariages et de fêtes privées dans le sud de la France. J’ai ensuite organisé des évènements pour une grande marque Française de luxe puis pour une société de time-share de jets privés. Pendant tout ce temps je murissais mon projet, je définissais ma cible, pensais au nom que j’allais donner à mon agence. Jusqu’au jour où je me suis sentie prête, et je me suis lancée.

Combien de temps cela t’a pris?

Cela faisait 2 ans que j’avais l’idée en tête. 2 années pendant lesquelles le projet se précisait et se clarifiait petit à petit. A partir du moment où j’ai décidé de me lancer j’ai tout fait en trois mois.

Quelles ont été les étapes les plus compliquées?

Le site Internet a été un challenge. C’est beaucoup de réflexion, d’hésitations, de contraintes techniques et budgétaires… comme un mariage finalement ! Et bien sûr, se faire connaitre. Faire savoir qu’on existe.

Penses-tu rentrer en France?

Non, pas pour le moment. Je me suis vraiment attachée à Londres, je m’y sens enfin chez moi, je serais triste de partir. Et j’ai créé Et Voilà ! spécialement pour le marché Anglais, alors je vais en profiter un peu quand même avant de refaire mes valises…

Quels conseils donnerais-tu  à ceux qui souhaitent s’installer à Londres ?

On a souvent tendance à penser que l’herbe est plus verte ailleurs, et je pense que cette idée fait malheureusement quelques déçus. Moi-même au début, j’ai été surprise quand je me suis rendue compte qu’il n’est pas si facile qu’on le dit de trouver un premier job à Londres. Je conseillerais donc aux futurs expatriés de tenter l’expérience bien sûr, mais sans les idées pré conçues, et en sachant que changer de pays, c’est aussi changer de vie, se faire de nouveaux amis, être un peu déboussolé au début… mais que l’expérience vaut définitivement la peine d’être vécue.

Merci Anne Laure pour tes réponses et bon courage !

One Response to “Anne Laure, Une frenchy qui a lancé son business à Londres”

  1. AIRMASTER August 20, 2012 at 11:05 pm #

    In French (IN OPTIONAL), the fashion country :
    POUR MISE EN RELATION SI BESOIN, MERCI BEAUCOUP :

    Objet : Recherche d’un réseau de distribution d’articles de cosmétiques (parfums + déodorants) et/ou de mode (toutes, car je vends ma marque aussi bien dans des magasins de styles sport/sportswear, urban, outdoor, streetwear et PAP Féminin, car “Airmaster” se veut être un “lifestyle” avant tout) et en grande surface au Royaume-Uni / International :
    Concernant mon concept de marque innovant Airmaster en textiles et/ou chaussures, projet très marketing avec le financement adéquat ou sous la forme d’un contrat de licence d’exploitation, pour un projet à très forte valeur ajoutée pour le distributeur…

    Madame Christelle Duportail, experte en distribution/licensing à Londres / International,

    J’ai déposé ma marque/concept, en France/Europe, USA et sur une bonne partie de l’Asie…, et à tout hazard car vous semblez être un Homme d’expérience et de réseaux, notamment en “LICENSING” :

    Je suis Claude Poulard, je suis ex-enseignant, entrepreneur Français/fondateur du projet “Airmaster” (en Français : le “Maître des Airs”). Je vous contact concernant la distribution de mon concept, dans tout l’Occident, comme en Orient-Asie, avec deux possibilités selon votre convenance :
    – un contrat de licence d’exploitation (même avec un Royalties PLUS QUE SYMBOLIQUE (MEME QUE DE 1%) pour mon entreprise (au lieu des 16% habituel du secteur, mais le plus rapidement possible).
    – un réseau de distribution, avec le financement ou investisseur adéquat.

    Parce que j’ai conçu mon projet à la hauteur de mon Ambition, volontairement sur un thème où je n’ai aucune concurrence directe au niveau mondial, aussi bien pour les personnes d’origines Occidentale, Orientale et Asiatique.

    L’objectif de mon concept “Airmaster” est de révolutionner d’ où mon expression et le nom de mon site web : “Airmaster New”, que l’on peut traduire comme : “Concepteur d’un nouvel Air…”) le design, comme la mode pour ne pas être qu’une marque parmi tant d’autres :
    “Airmaster” veut être synonyme de l'”Air dragon”, donc d’un état d’esprit…

    Mon emblème est un logo marketing, qui génère les valeurs identidaires, comme :

    – la force, l’invulnérabilité, mythe & légende, la puissance, le pouvoir, la rébellion, le rêve, l’aspect sportif/athlétique, etc…

    Mon logo se veut être le symbole des traditions, des cultures du thème mytique du dragon qui fait “toujours rêver, notamment par son mystère” et pas seulement pour la totalité des Arts Martiaux, en somme c’est un “LIFESTYLE”…

    Mon projet fonctionne très bien de “A à Z” mais à petite échelle car je me suis improvisé également distributeur, d’où mon contact :

    Je m’occupe de toutes les étapes suivantes :

    – Je suis le styliste/créateur et designer autodidacte.
    – Je fais de l’import/export de mes produits par le biais de nombreux partenaires en sourcings en Amérique centrale, Asie, Afrique du Nord et France, selon les clients et les produits.
    – Je commercialise mon concept/produits fait par et pour les jeunes et très jeunes, avec réapprovisionnement très régulier sur toute la “French Riviera” et une bonne partie de la méditerranée Française, de styles sportswear, urban, outdoor, streetwear et même en PAP Féminin, ce qui démontre que mon concept est adaptable ou “passe partout”…

    Mon projet a une vocation internationale, donc je vous laisse le choix du marché et du distributeur si vous pensez pouvoir le commercialiser. Car le savoir-faire Français en termes de mode et également de design sont reconnu aux quatre coins du monde…

    Voilà où j’en suis, donc dans la phase finale, celle d’une distribution massive d'”Airmaster” :
    Je recherche une commercialisation massive de mon concept/produits, si possible sous la forme d’ un contrat en licence d’exploitation.

    Restant Madame Christelle Duportail, experte en distribution/licensing London/International, à votre entière disposition pour cet objectif.

    Bien cordialement,

    Claude Poulard
    06 77 22 26 01 (joignable 7/7 pour un tel projet)
    Airdragon@Airmasternew.com
    http://WWW.AIRMASTERNEW.COM (en 7 langues)
    http://airmasterdragon.wix.com/airmasterdragon

    ____
    PS : Pour information, voici ci-joint les débuts du numéro1 Français en sport/sportswear (source “Capital sur M6”) : http://www.dailymotion.com/video/x227uh_malamine-kone-airness-1-2_news :
    Avec plusieurs centaines de millions de CA/An (avec 13 licences) en 2011. En sachant que je suis réellement la seule marque au niveau mondial sur le marché de la Mode et du Design, avec comme emblème le “Dragon”…

    VOUS AVEZ CARTE BLANCHE, POUR LE BOUCHE A OREILLE DE MON CONCEPT

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: